A quoi servent les crises existentielles dans nos vies ?

crise de la quarantaine

Tout le monde peut faire face un jour à un moment de crise et de questionnements existentiels. Trentaine, quarantaine, cinquantaine… peu importe l’âge, ces moments sont très désagréables, voir douloureux. Il n’en reste pas moins qu’ils nous apportent des connaissances sur nous-même si on sait les voir comme des opportunités.

Crise existentielle : quand quelque chose s'est rompue

Quelque chose s’est rompue et ne reviendra jamais comme avant, du moins pas comme vous le pensez. Chez certains c’est comme une fleur qui s’est fanée, flétrie, sans vie, alors que pour d’autres, il s’agira plutôt d’un déchirement, un écartement entre deux pôles sans savoir vers quelle direction aller.

Ruminations, insomnies, cernes, nouveaux cheveux gris… le corps ne ment pas, même en se cachant derrière un beau sourire ou du maquillage. Évidemment en société, on sauvera l’image de surface (bienséance oblige…), même si en profondeur, ce sont les ténèbres qui grondent.

Toucher le fond pour mieux rebondir

Je vous dirais que plutôt de se débattre pour garder la tête hors de l’eau en pleine tempête, mieux vaut apprendre à flotter à la surface des vagues. Le courant vous emportera de toute manière là où il voudra, alors autant vous économiser en énergie.

Plus concrètement, au lieu de fuir votre mal-être qui reviendra au grand galop, raccourcir la souffrance revient souvent à cesser les activités et le brouhaha de la vie quotidienne. Appuyez sur le bouton « pause » et faites la météo intérieure. Fermez les yeux et ressentez ce qu’il se passe en vous, sans jugement. C’est difficile me direz-vous, et je vous avouerai que cela m’a coûté des années de pratique. Pourtant, même les grands sages comme Krishnamurti vous le diront : faire le vide dans votre tête et écouter ce que votre corps et votre cœur ont à vous dire, fait partie du chemin vers soi. Les réponses sont intérieures et les périodes d’introspection sont justement le moment d’aller les chercher.

Tout ce que à quoi tu résistes, persiste.

Tout ce que tu fuis, te rattrape.

Burn-out, dépression, autant d'opportunités de nouveau départ

C’est peut-être un titre un peu provocateur, et pour y être passer moi aussi, je sais à quel point ce n’est pas évident de voir ces évènements comme des opportunités, et pourtant, croyez-en moi l’expérience : le burn-out ou la dépression viennent vous secouer (ou pas), après vous avoir achever un moment. Ce moment, c’est le temps d’arrêt nécessaire pour faire un bilan intérieur et aligner les évènements extérieurs à notre nous intérieur. Ainsi, c’est le meilleur moment pour se poser les questions suivantes :

  • De quoi ai-je envie pour ma vie ?
  • Qu’est-ce qui est important pour moi ?
  • Qu’est-ce qui m’est superflu ?
  • Mes projets actuels sont-ils en accords avec mes valeurs et ce que je souhaite ?
  • Ai-je envie de continuer à suivre la même voie ?

 

Cette liste n’est de loin pas exhaustive, mais c’est un début de piste à suivre.

La dépression et le burn-out sont des murs qui nous arrêtent nets, mais qui ont le mérite de nous stopper dans l’impasse.

Certaines personnes ayant traversées totalement l’épreuve du burn-out, en parlent maintenant comme d’un cadeau qui les a « réveillé » quand elles avaient la tête dans le guidon. Pour ma part, c’est plutôt la dépression qui m’a ouvert les yeux. A chacun son chemin…

Découvrir les accompagnements de Neuro Naturel :

Accompagnement du burn-out

Accompagnement de la dépression

Renaître à soi, tel un phénix

Le phénix qui renaît de ces cendres, la mue du serpent, la métamorphose de la grenouille… autant de métaphores tirées de la nature qui nous parlent de ces changements profonds qui s’opèrent en nous.

Une crise c’est faire le tri en soi et à l’extérieur de soi, c’est abandonner certaines croyances et certains comportements pour en adopter de nouveaux. Ceux qui seront en adéquation avec la nouvelle personne dont on est en train d’accoucher. C’est revoir parfois son mode de vie, son métier, ses relations sociales… une ou plusieurs sphères de la vie peuvent être impactées. Une chose est certaine, la vie souhaite vous remettre sur votre chemin. Elle ne joue jamais en notre défaveur et tel est le message des émotions. En latin « emovere », signifie « mettre en mouvement ». Les émotions, désagréables ou agréables, ont le but de nous faire bouger, de changer vers ce qui est plus en adéquation avec nous-même.

Si j’ai écrit ces lignes, c’est parce que dans ces moments nous nous sentons profondément seul. Parce qu’on n’ose pas demander de l’aide, parce qu’on se sent incapable, parce que c’est mal vu d’être malheureux et que la pression du bonheur n’a jamais été aussi forte sur les réseaux sociaux. Chacun y étale des moments heureux et passe sous silence ceux qui ne le sont pas. Pourtant, il y a un nombre incalculable de personnes qui traversent de telles crises, de telles tempêtes… mais s’il y a une chose dont vous devez vous souvenir : le soleil n’est jamais très loin, il est seulement caché derrière les nuages 😉.

Prenez soin de vous ❤️

Nadia

Partager cet article

Recevoir le ebook des 6 clés pour relancer un cercle vertueux vers la joie et la motivation !

Quel est votre risque de burnout ?

Nadia Augusto

Nadia Augusto

Neuroscientifique, explorant les solutions naturelles et durables pour la santé de notre cerveau.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevoir les 6 clés par email

Recevez des conseils simples et gratuits à mettre en place chez soi pour relancer un cercle vertueux vers la joie et la motivation, avant même de consulter un psychologue.