Quand apparaissent les rechutes en burn-out ?

Burn-out - épuisement professionnel - fatigue - rechute - récidive - répétition - symptômes - éviter rechute

Les rechutes en burn-out sont courantes. Si vous en avez fait un, vous savez à quel point cet évènement est désagréable. Il est donc légitime d’avoir peur de la récidive ! En effet, 1 salarié sur 4 en burn-out fera une rechute d’après une étude datant de 2022*. Avant même de savoir quoi faire, il faut connaître à quels moments peuvent apparaître les rechutes pour mieux s’y préparer.

La rechute pendant l'arrêt maladie

Avant la reprise du travail, alors que vous êtes en arrêt maladie, vous pourriez vous sentir rechuter. Il peut y avoir deux raisons à cela qui sont les suivantes.

Soit il s’agit bien d’une rechute, signifiant qu’il va falloir changer votre stratégie pour récupérer du burn-out. Par exemple, arrivez-vous à vous mettre vraiment au repos ? Il est en effet difficile de mettre le pieds sur le frein quand on a été hyperactif toute sa vie. Pourtant, apprendre à ralentir fait partie des apprentissages pour récupérer d’un burn-out. Également, que faites-vous pour recharger vos batteries (alimentation, compléments alimentaires, méditation, etc) ? Si les batteries restent vides, le moindre effort supplémentaire vous fera rechuter.

Soit il ne s’agit pas d’une rechute, mais d’un petit retour en arrière. Ils sont normaux dans le processus de guérison après un burn-out. Nous ne sommes pas des machines et nous ne fonctionnons pas sur un mode linéaire. Le corps fonctionne sur un mode cyclique (voir schéma). Dans le processus de guérison, lorsque nous nous trouvons dans un cycle « bas », nous avons cette sensation de retours en arrière. Cela fait partie du chemin (voir schéma).

burn-out - rechute - récidive - Récupération d'énergie - processus de récupération - rechute burnout symptômes - répétition

La rechute au moment de la reprise du travail

La reprise du travail après un burn-out professionnel peut s’avérer compliquée quand elle n’est pas bien préparée. Les rechutes en burn-out se produisent par exemple si vous revenez trop tôt alors que vous n’étiez pas prêt pour différentes raisons : épuisement trop important, angoisses non résolues vis-à-vis du travail, entourage professionnel peu averti, etc.

La rechute peut être précipitée par un environnement de travail toxique. Lorsqu’un stress intense et une mise sous pression est exercée. Dans ces conditions, il est difficile de ne pas replonger.

Enfin, les batteries du corps ne sont pas toujours correctement rechargées au moment de la reprise. L’augmentation d’activité que demande le travail, vous fera alors sentir que vous n’étiez pas prêt physiquement à redémarrer.

L’idéal est de pouvoir reprendre progressivement. Par exemple, deux demi-journées par semaine pour se réhabituer et retrouver ses repères, puis passer à mi-temps jusqu’au moment où vous vous sentez prêt à passer à plein temps.

« L’idéal est de pouvoir reprendre progressivement. Par exemple, deux demi-journées par semaine pour se réhabituer et retrouver ses repères, puis passer à mi-temps jusqu’au moment où vous vous sentez prêt à passer à plein temps. »

Question lien autre article  Lire l’article

La rechute plusieurs années après le premier burn-out

Personne n’est à l’abri des aléas de la vie. Si vous avez rechuté en burn-out quelques années après le premier, il se peut simplement que vous ayez fait face à un stress trop intense sans l’avoir choisi. Par exemple l’arrivé d’un nouveau-né, un accident, le changement de travail ou de poste non souhaité, etc.  

Néanmoins, ces rechutes peuvent aussi être évitées. Un burn-out ne vient pas uniquement de l’environnement. Il vient aussi de la manière dont nous réagissons à cet environnement. C’est là où nous avons la capacité à changer le cours de l’histoire.

Premièrement, votre connaissance de vous-même est-elle suffisante pour faire face à de nouvelles situations stressantes ? Connaissez-vous par exemple vos facteurs de risques individuels vis-à-vis de l’épuisement et du stress ? Quels sont vos besoins profonds et vos valeurs ? Comment vous récupérez au mieux après être épuisé… ?

Deuxièmement, avez-vous tirer les leçons qu’est venu apporter votre premier burn-out ? Par exemple, l’apprentissage de vos limites, l’acceptation de vos besoins, s’investir dans d’autres domaines de vie que le travail… ?

« Un burn-out ne vient pas uniquement de l’environnement. Il vient aussi de la manière dont nous réagissons à cet environnement. C’est là où nous avons la capacité à changer le cours de l’histoire. »

Le risque de rechute en burn-out apparait à plusieurs moments. Le chemin semble semé d’embuches et c’est pourquoi l’idéal est de se faire accompagner par une personne qui en connaît toutes les étapes et tous les pièges. Autrement vous risquez de perdre du temps et continuer à vous épuiser inutilement.

Partager cet article

Découvrir les 4 erreurs qui entretiennent la fatigue après un burn-out

Recevez une vidéo par jour pendant 4 jours dans votre boîte mail, expliquant chaque erreur en détail.

Nadia Augusto

Nadia Augusto

Neuroscientifique, explorant les solutions naturelles et durables pour le bien-être du cerveau.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir les 6 clés par email

Recevez des conseils simples et gratuits à mettre en place chez soi pour relancer un cercle vertueux vers la joie et la motivation, avant même de consulter un psychologue.