Combien de temps pour récupérer d’un burnout ?

Combien de temps pour récupérer d'un burnout

Comment récupérer d’un burnout ? C’est l’une des premières questions qu’on se pose quand on est en burnout : j’en ai pour combien de temps ? Avec la souffrance qu’engendre une telle épreuve, c’est bien normal d’avoir envie que ça se termine le plus rapidement possible. La récupération d’un burnout semble à tous ceux qui l’on vécut, longue et semée d’embuches.

Combien de temps pour récupérer d’un burnout ?

C’est une question délicate quand il s’agit de répondre de manière générale. La réponse devrait prendre en compte plusieurs aspects et reste très individuelle. Néanmoins, voici ce qui est important de prendre en compte pour déterminer une durée de rétablissement.

La durée de récupération dépendra de la sévérité de votre burnout. Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à lire l’article qui explique les différents degrés du burnout. En effet, quand il s’agit d’un burn-in sévère, une récupération de 6 mois minimum sera nécessaire, et pour un burnout, comptez facilement un an (mais parfois bien plus !).

Ce n’est pas en quelques semaines que votre corps pourra récupérer des mois, voire des années de stress intense et de surmenage.

Le second point est le type de burnout : on peut prendre congés de son travail dans le cas d’un burnout professionnel, mais on ne peut pas prendre longtemps congé de ses enfants même si on est en burnout parental. Le second demandera donc beaucoup plus d’aménagements, d’organisation et d’astuces pour pouvoir récupérer malgré la charge des enfants.

Ensuite, votre temps de récupération dépendra aussi des conditions dans lesquelles vous allez récupérer : hygiène de vie, temps de repos, gestion du stress, libération des émotions, entourage professionnel et familial, etc. Il arrive souvent qu’au début les personnes négligent ce point-là, voulant absolument repartir dans leur ancienne vie le plus vite possible. En général, la rechute arrive vite si le burnout n’est pas pris au sérieux. Par contre, si vous mettez toutes les conditions nécessaires pour profondément récupérer, le retour à la normale sera d’autant plus rapide.

Quelles conditions pour récupérer d’un burnout ?

Un an de récupération vous paraît peut-être long ? Pourtant, notre corps n’est pas une machine. Il a son rythme naturel et des besoins qui n’ont probablement pas été respectés pendant votre burnout. C’est le moment de lui laisser enfin reprendre ses droits, notamment en suivant les prochains conseils.

La première condition nécessaire est le repos. Vous allez devoir apprendre à ne rien faire. Dans certains cas, le repos peut être accompagné d’un nombre incalculable d’heure de sommeil par jour. Si vous avez envie de dormir, dormez ! C’est que vous en avez besoin.

La seconde condition pour bien récupérer d’un burnout est de prendre tout le temps qu’il vous faudra. Ne prévoyez pas de rester en arrêt maladie seulement 2 semaines ou 1 mois. Vous n’êtes pas devin, vous ne savez pas si vous aurez bel et bien récupéré après cette courte durée. J’ai remarqué que beaucoup de personne en burnout refusent dans un premier temps que le médecin les mette en arrêt maladie sur plus de deux semaines, jusqu’au moment où cela devient l’évidence et qu’elles n’ont plus le choix.

burnout, épuisement, fatigue, burnout professionnel, burnout parental

Enfin, s’il faut se reposer et prendre le temps, il vous faudra vous armez de patience. Patience avec vous-même tout d’abord et savoir gérer la frustration que de « ne pas pouvoir faire » et patience avec votre corps, qui se répare à et se régénère à son rythme (et non pas au rythme effréné de la société moderne).

Le plus difficile pour une personne en burnout, c’est de ne rien faire et d’être patiente. Quand on a eu une vie à 100 à l’heure, difficile de se mettre au point mort pendant des mois. Pourtant, c’est un apprentissage nécessaire !

Pour accélérer le processus de récupération, vous pourrez donner une attention particulière à votre hygiène de vie. Elle a souvent été très malmenée avant le burnout. Vous pourrez aussi vous aider de plantes et d’autres outils que proposent les médecines alternatives afin de soutenir le corps dans sa réparation.

Enfin, le burnout est une véritable tempête dans la vie d’une personne. Il est indispensable de se faire accompagner. Bien s’entourer permet tout d’abord de se sentir moins seul, mais aussi d’être guider à travers le tumulte de la tempête, car on a vite fait de s’égarer.

Comment savoir si vous avez pleinement récupéré de votre burnout ?

Vous vous souvenez de la forme olympique que vous aviez avant votre burnout ? Et bien voilà, c’est ça, pleinement récupérer ! Attention, cela ne signifie pas qu’il faut repartir dans un train de vie « à fond » tous les jours comme avant. Cependant si vous êtes à nouveau capable d’avoir quelques journées par mois bien chargées sans en ressentir un épuisement cuisant juste après, c’est que vous êtes enfin guéri.

Une fois de plus, l’accompagnement dans la sortie du burnout sera important. J’ai parfois des clients qui viennent 3 ans après leur burnout car ils sont encore fatigués. Ils ont l’impression que quelque chose s’est cassée et ne reviendra plus jamais comme avant. Tant que vous avez l’impression que vous êtes « cassé » parce qu’il y a des jours où vous êtes épuisé sans raison, c’est que vous n’êtes pas arrivez au bout du processus de récupération. Alors, patience…

Si je devais vous donner un ultime conseil : ne remettez pas le pieds à l’étrier trop tôt ! Retourner au travail quand on n’est pas prêt, c’est juste refoncer dans le mur une seconde fois. Un second arrêt brutal est souvent très difficile moralement. On se voit rechuter en ayant la sensation qu’on ne sera jamais prêt à retourner à la vie active.

burnout, fatigue, dépression, épuisement, temps

Il faut compter au moins une année de récupération en étant bien entouré et accompagné, mais certains burnout peuvent durer des années. Finalement ce qui est important ce n’est pas combien de temps vous allez mettre à guérir, mais surtout comment vous allez guérir. Allez-vous enfin prendre soin de vous ? Donnez-vous suffisamment de temps, de bienveillance et de patience à vous-même ? Acceptez-vous vos propres limites ? Répondez-vous à vos propres besoins ? Voici quelques questions importantes parmi lesquelles il faudra répondre sur ce chemin de guérison.

Partager cet article

Recevoir le ebook des 6 clés pour relancer un cercle vertueux vers la joie et la motivation !

Quel est votre risque de burnout ?

Nadia Augusto

Nadia Augusto

Neuroscientifique, explorant les solutions naturelles et durables pour la santé de notre cerveau.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevoir les 6 clés par email

Recevez des conseils simples et gratuits à mettre en place chez soi pour relancer un cercle vertueux vers la joie et la motivation, avant même de consulter un psychologue.